Aviron : embarquement immédiat avec Léa Parodi

12/01
2017
Aviron (1)

Rameuse au Cercle Nautique de Melun, Léa Parodi, plaisiroise de 22 ans, fait perdurer une longue tradition familiale. Et chez la jeune femme, on peut…

Rameuse au Cercle Nautique de Melun, Léa Parodi, plaisiroise de 22 ans, fait perdurer une longue tradition familiale. Et chez la jeune femme, on peut dire que l’aviron, c’est une longue histoire.

En octobre dernier, Léa signe une nouvelle consécration pour sa carrière en remportant le titre de Championne de France double mixte. Évoluant actuellement en Senior Élite, Léa gravit progressivement les échelons de la discipline. Avec pas moins de vingt-cinq heures hebdomadaires d’entraînement, c’est avec une détermination sans faille qu’elle a, pendant plusieurs années, préparé cette compétition nationale.

Bien qu’étant une discipline encore trop méconnue du public, on peut dire que, depuis toute petite Léa “baigne” dans l’aviron au point de viser les tests nationaux pour décrocher la sélection dans l’équipe de France et la participation au prochain Championnat du monde en août. “Je travaille pour performer, j’organise ma vie autour de l’aviron” ajoute Léa Parodi. Un sport d’équipage où les places sur le podium restent chères pour les concurrents. “Ce qui me plaît dans ce sport, c’est cette ambiance familiale qui règne dans le club. On s’y attache, crée des liens entre coéquipiers et nous nous formons avec une réelle volonté de toujours monter sur la première marche du podium.” précise la jeune femme.

“Je suis fière de ma petite fille qui a découvert cette discipline depuis le ventre de sa mère. La pratique de l’aviron a tellement évolué, notamment en attirant de plus en plus de femmes. Mon grand-père, sacré Champion de France et d’Europe était déjà un fervent pratiquant de ce sport dans les années 1900. Puis c’est mon fils, son père, qui a été en quelque sorte l’artisan de la réussite de Léa en tant qu’entraineur. Sa persévérance lui a permis d’accompagner sa fille sur le chemin de la réussite.” confie Annie Parodi, la grand-mère de Léa.

Aviron (2)