Les journalistes en herbe de Jean Vilar

15/01
2018
Jean Vilar 3

Au lycée Jean Vilar, on a pris conscience de l’importance d’appréhender les médias. Comprendre comment ils travaillent, de l’idée à la réalisation et la diffusion…

Au lycée Jean Vilar, on a pris conscience de l’importance d’appréhender les médias. Comprendre comment ils travaillent, de l’idée à la réalisation et la diffusion d’un sujet journalistique, tel est le projet que mène la professeure de sciences économiques et sociales, Mme Tamago. Cette dernière explique qu’elle avait “très envie de travailler en classe sur la thématique de la radio”. Dès l’année dernière, elle a mis en place, en collaboration avec la professeure documentaliste Marion Weppe-Ducorps, une webradio à laquelle participaient les élèves volontaires des deux classes de 1re ES. Organisés comme une véritable rédaction, ils choisissaient leurs sujets, en débâtaient en conférence et les réalisaient. Traitant des thématiques comme la jeunesse et la culture, l’élection présidentielle américaine ou encore Charlie Hebdo. Et on peut dire qu’ils y ont pris goût.

DSC_2505

Leur œil sur le métier de journaliste

Mathieu confie “cette découverte du journalisme m’a ouvert l’esprit, je comprends mieux ce que je vois dans les médias et comment on y travaille”. Fanny, elle, apprécie la découverte de “l’envers du décor à travers les aspects techniques, comme les divers réglages audio ou l’apprentissage nécessaire à bien poser sa voix”. Pour Chloé, c’est l’aspect créatif qui l’intéresse. “Par exemple, lorsque l’on a abordé l’élection américaine à la présidence, nous avons dû trouver plusieurs angles d’attaque. C’est un bon exercice”. Myriam raconte quant à elle : “Avec cette expérience je me projette vraiment dans le métier de journaliste”. De ce métier, Camille apprécie “la nécessité d’adaptation, notamment aux personnes interviewées, afin d’avoir les bons éléments”. Charlène, pour sa part, s’est rendu compte “du stress que l’on pouvait ressentir et que l’on doit gérer, notamment lorsque l’on réalise un sujet dans l’urgence”. Enfin, pour Nour et
Vincent, cette expérience, qu’ils savourent, a mis en avant leur attraction pour le média télévisuel. “On a l’impression que l’on peut faire passer plus de choses avec des images” déclare Vincent. Mais Nour tempère en ajoutant “On se rend tout de même compte que les différents médias sont complémentaires”.

dav

De l’information à la fiction

Cette année, tous regroupés dans la même classe de terminale, ils ne manquent pas d’ambition, ayant pour projet de réaliser une fiction radiophonique. Cette action pédagogique, qui s’inscrit dans le cadre d’un PEAC (Parcours d’éducation artistique et culturelle), se réalise en partenariat avec la référence radiophonique française : la Maison de la radio.

À la rencontre du recteur et du ministre de l’Éducation nationale

C’est dans le cadre de la réalisation de leurs sujets que plusieurs d’entre eux sont allés au Salon de l’étudiant. S’y rendant pour réaliser plusieurs interviews, dont celle du recteur de l’académie, ils apprirent que le ministre serait de passage. L’occasion est trop belle. Ils se hâtent alors à obtenir l’autorisation de lui poser une question et, le moment venu, il leur aura fallu de la malice et de la ténacité pour obtenir quelques mots du ministre. Ces jeunes talents du journalisme ont alors démontré qu’ils avaient les compétences pour exercer ce beau métier aux multiples contraintes. Et, qui sait ? Peut-être les lirons ou les entendrons-nous dans les médias d’ici quelques années…

Jean Vilar 1Jean Vilar 2