Un nouveau visage pour la place de l’église

26/02
2018
17_EP_Circulation PMR

Toujours soucieuse de protéger et respecter le patrimoine et l’histoire de Plaisir, la municipalité lance des travaux de réhabilitation du mur séparant la place Saint-Pierre…

Toujours soucieuse de protéger et respecter le patrimoine et l’histoire de Plaisir, la municipalité lance des travaux de réhabilitation du mur séparant la place Saint-Pierre et le parc du château. Prévus lors de la restauration de l’église, ceux-ci viennent de débuter.

La place Saint-Pierre est délimitée, au sud, par le mur du parc du Château et, à l’est, par l’église. Elle forme, avec ces deux entités, un ensemble, dont chacune des parties a souvent été façonnée par les transformations de l’autre. En effet, l’histoire moderne de la place a vu progressivement l’emprise de celle-ci s’étendre sur le parc du Château, grâce à la générosité des différents châtelains successifs. En 1920, grâce à un nouveau don de terrains appartenant au Château, la commune put donner à la place sa forme actuelle, en faisant reculer une partie du mur de clôture du parc.

Une place devenue parking

Intégralement transformée en parc de stationnement dans les années 1960, la place présente aujourd’hui des aménagements sans qualités, caractérisés au sol par des aménagements vieillissants. Sans aucune cohérence avec l’évolution historique du site, l’usage moderne de cet espace public a ainsi pris le pas sur la mise en valeur de son environnement paysager et bâti. Un projet de requalification général de la place

Saint-Pierre a été ainsi défini. La présente opération, qui prévoit notamment la reconstruction et le déplacement partiel du mur de clôture, en constitue le premier volet. Elle comporte aussi des travaux de requalification paysagère du parc et concernera ainsi, d’une part, des immeubles classés au titre des monuments historiques et au titre des sites (le parc du Château et son mur de clôture) et, d’autre part, des espaces non protégés, mais situés en abord de Monument historique.

Réalisation par tranches

17_EP_Circulation PMR

1re tranche

La première phase de requalification de la partie sud-est de la place Saint-Pierre et du parc du château s’inscrit dans un plus ample projet concernant l’ensemble du secteur qui conduira, par une ou plusieurs opérations ultérieures, à la requalification du parvis de l’église et de la partie Sud-Ouest de la place.

Concernant la tranche des travaux de reconstruction du mur de clôture et le réaménagement de la partie sud-est de la place Saint-Pierre, seront réalisés :

  • le déplacement et la reconstruction du mur de clôture du parc du château ;
  • l’aménagement d’une allée pavée entre le porche sud de l’église et le mur de clôture du parc ;
  • la restauration et le déplacement des grilles du portail du parc ;
  • la fabrication et la pose de portails et grilles fixes en fer forgé dans le mur de clôture du parc.

vue2 jardin2

2e tranche

L’autre tranche de ces travaux vise à réaliser la requalification paysagère dans l’emprise du parc :

  • plantations d’arbres et d’arbustes et réaménagement paysager ;
  • création et reprise d’allées ;
  • pose et/ou déplacement de bancs et statue ;
  • curage du bassin de l’abreuvoir, du Ru et des fossés connexes.
  • vue1 Parc_EP 03 Curage

 

Info +

Nombre d’arbres replantés : 307

Nombre de buissons plantés : 440

Nombre d’arbres supprimés : 170

 

3 questions à Madame le Maire

L’Essentiel : Pourquoi avoir décidé d’entreprendre de tels travaux ?

Madame le Maire : Les Plaisirois le savent, je suis une fervente défenseure du patrimoine communal. Et cela m’attriste, comme bon nombre de nos concitoyens, de voir, jour après jour, l’état de délabrement de ce mur et du portail, qui n’est pas digne de l’église voisine, qui est flamboyante depuis que nous l’avons restaurée. Il était donc indispensable de redonner une unité esthétique à ce lieu.

L’Essentiel : Au-delà du mur, ces travaux n’ont-ils pas une dimension bien plus grande ?

Madame le Maire : Effectivement. Ils s’inscrivent dans notre volonté d’embellissement et de rationalisation des espaces publics du centre historique de Plaisir. Cette place n’en est plus une. Elle n’est plus qu’un parking. Or nous pensons à la qualité du cadre de vie à Plaisir. Les habitants ont le droit de disposer d’espaces agréables où il fait bon vivre. Ce secteur est donc destiné à être repensé en lieu de vie et de détente. Ces travaux sont une première étape.

L’Essentiel : Vous réalisez en même temps des travaux de réaménagement paysager du parc dans ce secteur, pourquoi ?

Madame le Maire : C’était dans le “deal” passé avec les Monuments historiques. Ils nous autorisaient à entreprendre le déplacement du mur et l’installation de grilles à la condition de réaménager ce secteur, afin de lui redonner une identité plus en accord avec son origine du XVIIIe. C’est une chose que je n’ai pas vue comme une contrainte, mais plutôt comme une opportunité d’accentuer la restauration de notre patrimoine.