HANDBALL : Ligue féminine

27/03
2013
handball

Le H.A.C. a la niaque !  Une première à Plaisir ! À l’occasion des quarts de finale de la Ligue Féminine de Handball, le Palais…

Le H.A.C. a la niaque !

 Une première à Plaisir ! À l’occasion des quarts de finale de la Ligue Féminine de Handball, le Palais des Sports est devenu, le temps d’une soirée, théâtre d’une incroyable rencontre sportive : Le Havre affrontait Mios Biganos pour une place en demi-finale.

Dès le début du match, c’est une bataille sans merci que se livrent les handballeuses : des jeunes femmes déterminées qui n’ont rien à envier à leurs homologues masculins tant le match est engagé et puissant. Les défenses se resserrent, les actions s’enchaînent, les buts se suivent … et ne se ressemblent pas ! À la mi-temps, le Havre Athletic Club mène par trois points.
C’est au rythme de la “Ola” espagnole et du “We will rock you” anglais que démarre la seconde mi-temps : Mios Biganos est bien décidé à se battre pour la demi-finale. À la 37e minute, elles reprennent la tête. À quelques secondes du coup de sifflet final, le score est de 25 partout. Les 1200 spectateurs présents retiennent leur souffle, les tambours du Havre s’arrêtent… Les Havraises échangent quelques passes, soudain l’une des joueuses s’élance, se détend, amorce son tir et… buuuuuuut ! Le Havre est en demi-finale de la coupe de la ligue !
La règle du “que le meilleur gagne” est une fois de plus appliquée et les joueuses du Havre se sont fait Plaisir !

 Gaëlle Francisco, Présidente du PHBC
“Je suis très heureuse, tous les clubs alentours ont joué le jeu en achetant des places. Grâce à eux la soirée était parfaite. Je remercie bien sûr la Ville qui a gracieusement ouvert les portes du Palais des Sports et sans qui rien n’aurait été possible. Ce genre de soirée impacte énormément pour la vie du club, cela montre que l’on est présent et motivé. Je suis très fière de mes licenciés qui se sont portés bénévoles ce soir ! Notre futur projet ? Si l’on peut rêver, alors pourquoi pas l’équipe de France !”