Zoom sur le «Projet Ville Solidarités»

21/04
2015
Journée partenariale

Le bien-être de tous les Plaisirois et leur épanouissement, le soutien et l’accompagnement des familles, des enfants, des jeunes, des parents et des séniors sont…

Le bien-être de tous les Plaisirois et leur épanouissement, le soutien et l’accompagnement des familles, des enfants, des jeunes, des parents et des séniors sont au cœur même de l’action municipale au quotidien et l’une des priorités pour bien vivre à Plaisir. Sur ces fondements reposent les principes de l’action sociale que Madame le Maire et les élus mènent depuis plusieurs années et souhaitent vivement poursuivre pour les habitants. Ils sont aujourd’hui engagés dans une nouvelle dynamique visant à appréhender les problématiques socio-urbaines dans leur globalité et à y répondre de manière coordonnée avec l’ensemble des partenaires intervenants sur le territoire de la Ville. Présentation de ce projet de grande ampleur.

 

Première phase du projet : réalisation d’un diagnostic social.

C’est dans cette perspective que Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir et les élus ont impulsé à l’automne dernier un diagnostic social du Territoire de la Ville afin de dégager les forces et les faiblesses de notre territoire. Une première pour la Ville de Plaisir !

Une enquête statistique et sociologique a donc été menée via des entretiens réalisés sur la commune auprès des services municipaux, des professionnels de l’action sociale, des associations présentes sur le terrain et des habitants. Plusieurs thèmes ont été ciblés : la politique de la Ville, les séniors, la réussite éducative et l’insertion professionnelle des jeunes.

Cette enquête a permis de dresser un état des lieux fiable et actualisé puis d’identifier les besoins et les difficultés. Il s’agit d’apporter des réponses adaptées au territoire tout en coordonnant efficacement les acteurs et leurs actions respectives dans une logique de cohérence et de mutualisation. Objectif : améliorer la qualité du service rendu aux habitants.

 

Journée partenariale : une intelligence collective mise au service du projet.

C’est au cours de la journée partenariale du 9 avril dernier à la Mosaïque que les résultats et l’analyse de ce diagnostic ont été présentés. Un véritable engouement et un dynamisme sans pareil ont été ressentis pour ce projet d’une grande ampleur mené sur le territoire plaisirois.

98 partenaires et acteurs dans le domaine du social, composés de l’ensemble des Directions de la Ville, des institutions et associations concernées, se sont mobilisés conjointement pour l’occasion afin de se rencontrer, d’échanger et travailler de façon transversale sous la forme de groupes de travail sur les problématiques fondamentales qui se sont dégagées du diagnostic. Croisant leurs compétences et mutualisant leurs connaissances de terrain, les participants se sont véritablement approprié ce « Projet Ville Solidarités », projet phare de la mandature de l’équipe municipale. Une belle coopération, une formidable avancée pour chacun d’entre nous !

Cette journée partenariale a été à l’image de la politique sociale et solidaire de la Ville qui s’attache à générer le lien social entre tous les plaisirois, à consolider les liens familiaux, à favoriser les rapports entre les générations et à rapprocher les individus quels qu’ils soient pour les faire évoluer ensemble dans notre société.

7 groupes de travail se sont réunis au cours de l’après-midi autour de 7 axes de travail :

- le décrochage scolaire

- l’insertion professionnelle des jeunes

- l’habitat

- les seniors

- le handicap

- la politique sociale et urbaine de proximité : accès aux droits

- la politique sociale et urbaine de proximité : le « bien vivre ensemble » (qualité de vie et citoyenneté).

Chaque groupe de travail a intégré dans ses réflexions un axe méthodologique commun à tous : comment organiser au mieux la coordination entre les acteurs pour construire ensemble une action adaptée aux problématiques repérées, dans un souci d’efficacité et de qualité.

En effet, il s’agissait également lors de ces ateliers de réfléchir aux freins à la coordination pour y remédier et éviter le cloisonnement des actions engagées par chacun des acteurs du territoire.

Groupe de travail

 

De la réflexion à la mise en place de mesures concrètes : mise en place de fiches actions.

Les participants de ces ateliers se réuniront à nouveau les 21 mai et 11 juin prochains pour établir des fiches actions, prochaine étape de cette concertation.

La mise en place d’actions concrètes sous forme de fiches actions verront le jour à l’occasion de ces rencontres fructueuses et de ces interactions riches. Elles seront le fruit de ce travail collectif dont les préoccupations sont communes.