Plan neige

26/02
2013
Plan neige

Un hiver salé La France restera à jamais marquée par l’épisode neigeux de l’hiver 2010. Chaque municipalité, dès lors que des risques météorologiques apparaissent, doit…

Un hiver salé

La France restera à jamais marquée par l’épisode neigeux de l’hiver 2010. Chaque municipalité, dès lors que des risques météorologiques apparaissent, doit déclencher un “plan neige”, qui prévoit les moyens à mettre en œuvre tant en termes d’effectifs que de matériels à déployer. Voici ce qu’il en est à Plaisir.

De novembre à mars, la Ville et ses services techniques mettent en place un plan hivernal. S’appuyant sur trois dispositifs techniques, il permet de réagir le plus rapidement possible aux incidences des conditions météorologiques extrêmes. Le plan hivernal aide ainsi à prévoir au mieux les besoins en période de neige et de verglas afin d’assurer la sécurité des Plaisirois.

Une veille météorologique permanente

Une cellule de vigilance appelée “Astreinte neige” est chargée de suivre l’évolution des conditions climatiques au jour le jour 24h /24. La vigilance passe au niveau de pré-alerte lorsqu’un phénomène pluvio-neigeux avec des températures basses s’annonce. L’alerte est déclenchée lorsque les conditions se dégradent.

Cellule d’astreinte technique

Ce dispositif intervient lorsque l’alerte est déclenchée. Une équipe traite l’accès à l’ensemble des bâtiments publics de la ville : gares, établissements scolaires, crèches, équipements sportifs, bâtiments administratifs… Dans sa mission, elle utilise deux tracteurs équipés de saloirs suivis respectivement de deux camions. Chacun contient une tonne de sel par sac de 20 kg. Les agents des services techniques et de la propreté urbaine assurent les dégagements des cours d’école et les accès aux classes, les voiries non traitées durant la nuit, certains trottoirs, les  sentes et chemins ruraux. Malgré des conditions parfois délicates, la circulation sur les principaux axes routiers des quartiers est traitée en priorité.

Le salage

Lors du déclenchement de l’alerte, une société extérieure intervient avec deux saleuses en simultanée avec l’équipe technique municipale. Sa mission consiste à saler toutes les chaussées principales de la ville, la nuit durant, afin de rendre les voies praticables vers 6h.

Infos +

Entre le 18 janvier (19h30) et le 21 janvier (15h) :

3 interventions

10 agents municipaux mobilisés

105 heures de travail

125 tonnes de sel déversées

143 km de voirie traités

+ les interventions des saleuses de SEPUR

Circuits d’intervention

La Ville est dotée de tracteurs équipés de lames de dégagement et d’une trémie de salage. Ces tracteurs précèdent les grosses saleuses pour leur ouvrir le passage (un marché avec la société SEPUR permet de disposer de camions saleurs).

Selon la nature des intempéries et des jours de la semaine, 3 circuits d’intervention sont possibles :

  1. circuit ‘’court prioritaire’’ = axes structurants (ex : voies de circulation des bus) et voies très pentues17 km de voirie / 3 500? / 6,4 t de sel
  2. circuit ‘’prioritaire normal’’ 54 km / 6 300? / 30 t de sel
  3. circuit ‘’complet’’ 67 km / 10 000? / 50 t de sel

Rappels

  1. En cas d’intempéries hivernales, les riverains doivent procéder au déblaiement / salage de la partie de trottoir qui borde le bien qu’ils occupent. En cas d’accident, si celui-ci n’a pas été dégagé, ils peuvent être tenus civilement responsables.
  2. Lorsque la lumière bleue de la saleuse est allumée, celle-ci devient alors véhicule prioritaire au même titre que les pompiers ou le samu. Tout véhicule obstruant son passage s’expose à des risques.