Le geste citoyen de la jeunesse plaisiroise

19/10
2017
0

Le 18 octobre, une cinquantaine d’élèves du collège Guillaume Apollinaire ont répondu présents à l’initiative lancée par Christophe Bellenger, Adjoint au Maire délégué aux cérémonies…

Le 18 octobre, une cinquantaine d’élèves du collège Guillaume Apollinaire ont répondu présents à l’initiative lancée par Christophe Bellenger, Adjoint au Maire délégué aux cérémonies patriotiques : participer à la cérémonie de ravivage de la Flamme, sous l’Arc de Triomphe.
Aux premières loges d’une cérémonie symbolique
Les jeunes Plaisirois ont été conduits jusque sous l’Arc de Triomphe par des membres du Comité de la Flamme. Ils ont eu l’honneur d’emprunter l’allée centrale, dans l’axe des Champs-Élysées, suivant les porteurs de gerbe en tête du cortège, les porte-drapeaux et les membres du Comité.
Les collégiens ont pris place de part et d’autre de la Dalle sacrée pour observer quatre de leurs camarades de classe déposer les gerbes au nom du Maire et du Conseil municipal de Plaisir. Ils ont ensuite assisté au ravivage de la flamme, suivi du retentissement de la sonnerie « Aux Morts » puis observé une minute de silence avant d’entamer le refrain de la Marseillaise. En fin de cérémonie, l’ensemble des élèves plaisirois ont été salué par les autorités présentes.
Raviver la flamme du souvenir
Pour ces jeunes volontaires venus en nombre participer à cette cérémonie, il s’agit avant tout d’un devoir de mémoire. Par leur présence, ils ont témoigné de leur volonté à entrer dans la communauté de citoyens dont ils seront bientôt les forces vives. Accompagnés de leurs professeurs, des anciens combattants de la Ville et d’Adeline Guilleux, Adjointe déléguée à la vie scolaire, c’est avec fierté que les collégiens se sont recueillis sur la tombe du Soldat inconnu. Entretenant ainsi sa mémoire et celle de tous les combattants français et alliés tombés au champ d’honneur.

Un peu d’histoire…
Afin d’éviter que la tombe du Soldat inconnu ne sombre dans l’oubli, le journaliste Gabriel Boissy suggère en 1923 qu’une Flamme du Souvenir y veille nuit et jour.
Le 11 novembre 1923, la Flamme est allumée par André Maginot, alors Ministre de la Guerre. Depuis cette date, la Flamme ne s’est jamais éteinte et chaque soir, à 18h30, une cérémonie solennelle de ravivage y est organisée. Ce cérémonial n’a jamais cessé depuis, même sous l’Occupation allemande, lors de la 2de Guerre mondiale.

La Flamme du Souvenir et la tombe du Soldat inconnu sont aujourd’hui les symboles du sacrifice de tous ceux qui sont morts sur les champs de bataille pour que nous vivions dans un pays libre. La Flamme est également devenue, depuis la Seconde Guerre mondiale, le symbole de l’espérance dans l’avenir et de foi en le destin de notre pays.

Depuis le 11 novembre 1923, tous les soirs, à 18h30, la Flamme est ravivée par des représentants d’Associations selon un planning établi par le Comité de la Flamme.

345

 

Se plaçant à hauteur de la Flamme,
le Commissaire transmet au Président le glaive en l’invitant à faire le geste de ravivage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

325

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

316

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

333

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

267