L’Appel du 18 juin 1940

26/06
2015
150618 Cerémonie 18 juin - 039

75ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940   A l’occasion de la journée nationale commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle à refuser…

75ème anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940  

A l’occasion de la journée nationale commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi, Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir, le Conseil municipal et l’Union Locale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre ont rendu un hommage fort empli de reconnaissance à cette « figure emblématique de la France », cet homme « qui a fait l’histoire et qui en visionnaire a conduit la France vers la liberté, qui a fait aussi les institutions qui gouvernent notre pays depuis maintenant 57 ans »*…

150618 Cerémonie 18 juin - 039150618 Cerémonie 18 juin - 014150618 Cerémonie 18 juin - 055

La commémoration d’un message symbolique                         

Le 18 juin 1940 sur les ondes de la BBC, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre le combat avec lui en Grande-Bretagne, au sein des Forces Françaises Libres. Entouré de volontaires qui l’avaient rejoint dans son exil, il jetait les bases d’une alternative au régime de Vichy et à sa politique de collaboration avec l’Allemagne nazie : la France Libre. Durant quatre ans, sans jamais faillir, l’homme du 18 juin délivra la France de son propre abandon et incarna, à travers tous les territoires français et à travers le monde, l’âme de la Résistance et le maintien de la France au combat. Le 8 mai 1945, l’Appel du 18 juin révélait enfin sa portée et sa signification historique : la France retrouvait son rang en recevant aux côtés des Alliés la capitulation de l’Allemagne nazie.

« Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j’invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j’invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver, à se mettre en rapport avec moi. Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas. Demain, comme aujourd’hui, je parlerai à la Radio de Londres. »**

Comme l’a énoncé Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir dans son discours, «il ne s’agit pas d’une simple leçon de l’histoire que nous lègue le Général de Gaulle dans ce message mais bien une leçon de vie, d’une vie qui refuse le renoncement, d’une vie qui veut croire en l’avenir et faire partager aux autres sa foi en cet avenir qu’il veut autre et meilleure»*.

*Citations issues du discours de Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir
**Extrait de l’Appel du 18 juin 1940 prononcé par le général de Gaulle à la radio de Londres (BBC)