Carte scolaire en pratique, préservation de Marc Laurent

28/12
2016
slide enfants ecole

Au regard des évolutions démographiques en cours, la Municipalité, en concertation avec les fédérations de parents d’élèves, envisage la mise en place d’une nouvelle carte…

Au regard des évolutions démographiques en cours, la Municipalité, en concertation avec les fédérations de parents d’élèves, envisage la mise en place d’une nouvelle carte scolaire reflétant la réalité actuelle et celle à venir pour les dix prochaines années sur la Ville. À cette fin, une étude a été réalisée par un cabinet spécialisés en démographie pour établir une prospective scolaire à dix ans minimum. Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir, rappelle : « Nous travaillons en étroite concertation avec les Fédérations de parents et l’Inspection académique pour préparer l’école de demain à l’horizon 2028. La nouvelle réalité démographique mise en lumière par l’étude réalisée  sur le territoire communal nous invite  à réviser la carte scolaire pour une meilleure répartition des enfants au sein d’écoles à taille humaine, au plus proche du domicile familial. »

Présentation des résultats et des perspectives.

 

État des lieux (année scolaire 2015/16)

Plaisir à ce jour, c’est…16 écoles maternelles + 13 écoles élémentaires

L’organisation de la scolarisation se caractérise par…

  • L’absence de superposition totale entre les secteurs maternels et les secteurs élémentaires ;
  • La taille des écoles qui varie de 2 à 7 classes en maternelle et de 4 à 12 en élémentaire ;
  • L’absence d’écoles privées ;
  • Une zone REP (Réseau d’Éducation Prioritaire) pour les écoles maternelles A. de Noailles, D. Casanova, L. Michel et les écoles élémentaires F. Rabelais et P. Brossolette.

Des effectifs scolaires en perte de vitesse et des capacités d’accueil surdimensionnées. Depuis 2013…

  • Nombre d’élèves de maternelle en baisse. La baisse des effectifs de maternelle depuis deux années ne s’est pas encore répercutée sur les effectifs de l’élémentaire. En effet, un enfant est scolarisé trois années en maternelle   et jusqu’à cinq ans en élémentaire (montée pédagogique) ;
  • Croissance lente du nombre d’élèves en élémentaire.

Une sous-occupation par classe

Les capacités d’accueil des classes occupées, comme celle des écoles, sont amplement supérieures au nombre d’élèves. En effet, de faibles taux de remplissage en maternelle (34% à 84%) comme en élémentaire (59% à 96 %) induisent une capacité d’accueil résiduelle importante de 584 places et 6 salles de classe en maternelle et de 729 places et 17 salles de classes en élémentaire.

 

Les enjeux de la nouvelle carte scolaire

Dans l’état actuel de la sectorisation, une réelle perdition est annoncée sur certains secteurs et une surcharge d’effectifs dans d’autres. La Ville souhaite agir en amont afin qu’un équilibre des effectifs soit optimisé et ce, dans la durée, par école, tout  en superposant la cartographie des écoles maternelles et élémentaires du territoire communal. La perspective de nouvelles constructions de logements dans les différents quartiers de la Ville a également été prise en compte dans l’évolution des effectifs scolaires.

 

La sectorisation à l’école

slide scolaire

L’affectation d’un élève dans une école maternelle ou une école élémentaire relevant de l’enseignement public obéit à la sectorisation scolaire : les élèves sont scolarisés dans l’établissement scolaire correspondant à leur lieu de résidence.

Certaines communes possédant plusieurs écoles maternelles et élémentaires établissent une sectorisation scolaire. Le territoire communal est découpé en plusieurs secteurs. Les habitants doivent inscrire leurs enfants auprès des services municipaux qui définissent leur école de  rattachement en fonction de leur adresse. Une fois cette démarche effectuée, les familles prennent attache avec le directeur de l’école ainsi désignée.

La carte scolaire relève d’une délibération du Conseil municipal. Celui-ci définit les différents secteurs. Le maire affecte les élèves. Les éventuelles demandes de dérogation relatives à la sectorisation sont étudiées en commission mixte (mairie, écoles, parents d’élèves).

http://www.education.gouv.fr/cid73/ qu-est-que-sectorisation-ecole.html

 

L’école Marc Laurent restera ouverte

Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir, a reçu les parents d’élèves de l’établissement lors d’une réunion publique le 14 novembre dernier. Ce temps d’échanges lui a permis de confirmer sa volonté de préserver l’école Marc Laurent après une étude précise.

Elle explique : “Un diagnostic concernant les 29 écoles plaisiroises a été réalisé sur les 10 à 15 années à venir. L’objectif aujourd’hui est d’être capable d’anticiper l’avenir à Plaisir. De nombreuses réflexions ont été menées avec les parents d’élèves des différents quartiers de la ville. Le véritable enjeu, et c’est le travail que nous menons actuellement,va être d’établir un équilibre entre les établissements de la ville.” Mais surtout, Joséphine Kollmannsberger assure qu’“Aujourd’hui, je vous confirme que l’école Marc Laurent n’a aucune raison de fermer ses portes.”