Brigade équestre : le maillon indispensable !

14/08
2017
Festival Escales d'Ailleurs 2017 Mathilde 106

Voilà quatorze ans que la Ville de Plaisir a mis en place une police montée. Composée de trois agents et deux chevaux, Kid of Jazz…

Voilà quatorze ans que la Ville de Plaisir a mis en place une police montée. Composée de trois agents et deux chevaux, Kid of Jazz et Murfa, cette brigade, qui dépend de la Police municipale, a vu le jour pour plusieurs raisons.

Une brigade unique

Tout d’abord, cette brigade permet de créer un réel lien de police de proximité. Le simple fait d’être à cheval facilite le lien avec la population. “Le contact est plus direct, plus facile”, explique Fabienne, qui ajoute “la présence du cheval permet de faire tomber des barrières et nous rend plus accessibles”. Au-delà du lien, cette brigade apporte également un plus en termes de prévention. Déjà par son accès dans les espaces naturels (forêts, parcs…), rassurant promeneurs et autres joggeurs, et contrôlant le respect de ses lieux, trop souvent victimes de dépôts sauvages d’ordures et d’encombrants. Mais ces agents ne restent pas cantonnés aux parcs et forêts, ils patrouillent également en ville, aussi bien dans les zones commerciales et dans les quartiers pavillonnaires. “Notre atout c’est notre position surélevée sur le cheval. Cela nous donne un point de vue privilégié lors de nos patrouilles”, déclare Stéphanie, qui précise “cela s’avère notamment utile lors de l’Opération tranquillité vacances, nous avons une bonne vision sur les jardins.” Une présence qui s’avère également dissuasive. “On nous entend arriver avec le bruit des sabots. Et puis le cheval, de par sa masse, impressionne”, raconte Fabienne.

170704 Brigade équestre (2)

De la prévention auprès des plus jeunes

Leur métier, c’est avant tout la prévention. Dans ce cadre il est important de sensibiliser dès le plus jeune âge. Ce que fait très bien la brigade équestre, les enfants présentant un attrait tout particulier pour les équidés. Depuis 2005, les agents se rendent dans les écoles, allant à la rencontre des maternelles et primaires pour présenter leurs missions. “Nous parlons d’abord du cheval, et de tout ce qui le concerne, puis glissons vers notre métier et leur détaillons notre quotidien de policier municipal. Et ce, à l’aide de supports ludiques que nous avons nous-même conçus et créés”, précise Stéphanie.

170620 Police montée (5)