Urban Art – Portrait d’artistes

26/10
2015
Expo TEC Neazer & Lunzer (3)

Installées depuis le 09 octobre, les œuvres de Neazer et Luner, ornent les murs du Théâtre Espace Coluche jusqu’au 09 Janvier 2016. Neazer et Luner,…

Installées depuis le 09 octobre, les œuvres de Neazer et Luner, ornent les murs du Théâtre Espace Coluche jusqu’au 09 Janvier 2016.
Neazer et Luner, c’est l’histoire de deux amis qui ont menés leur carrière séparément mais dans un univers commun : celui de l’art urbain.

En effet, c’est le graffiti qui a permis aux deux artistes de se rapprocher et par lequel ils ont été amenés à travailler ensemble. Ainsi, en 2011, ils créent le collectif « Matière Première » afin de confronter techniques et formes artistiques.  De cette alchimie naissent plusieurs projets muraux et travaux en atelier qui vont faire émerger une énergie commune et définir leurs styles.

Après des études aux Beaux-arts et en école de communication, Neazer est aujourd’hui Directeur artistique. Son travail en tant qu’artiste a dérivé sur la photo, créant un mix exprimant un univers qu’il qualifie lui-même comme « dark ». En croisant peinture, papier et bois, il évoque l’idée de garder une trace du passé, la volonté de montrer l’effet du temps sur la matière qui se dégrade et s’abîme. On retrouve les racines du graff sur ses œuvres, l’utilisation des différents supports offre la possibilité de jouer sur le modelage et ouvre de nouvelles perspectives sur l’œuvre.

Luner, quant à lui, utilise essentiellement des supports en toile si ce n’est pas directement un mur. Ses nombreux voyages à travers le monde lui inspirent son travail sur des personnages de toute nationalité. Travaillant à 99% à la bombe, « il n’y a pas le contrôle du pinceau », déclare-t-il. Son style caractéristique lui permet de sortir du graffiti comme on peut s’en faire une idée. « Je m’éclate comme ça », ajoute-t-il, « je me plais à raconter une histoire sur un mur ou une toile, je me détache complètement du graffiti-tag où on le but est uniquement d’écrire son nom ». Son art n’a rien à voir avec vandalisme bien qu’il s’agisse de culture urbaine.

À l’avenir, Luner souhaite produire davantage encore et voir ce qui vient. Il va s’essayer à l’aérographe (même effet que la bombe mais moins toxique, en offrant la possibilité de bosser en intérieur), un outil technique adapté pour exprimer son art et s’ouvrir à la décoration.
Pour Neazer, il désire continuer de créer, et d’exercer son travail photographique lors de ses voyages. Le but étant de monter de nouveaux projets artistiques, en proposant au public une autre vision et un autre discours sur le graffiti.

Architecture urbaine pour Neazer, travaux s’articulant autour de personnages figuratifs pour Luner, tel est le programme concocté par le duo pour l’exposition « Parallèle(s) ». Le visiteur se voit plonger dans un univers où les œuvres se répondent les unes aux autres tout en exprimant chacune leur force singulière.

Luner : www.decograffiti.com

Neazer : http://cargocollective.com/neazer

Expo TEC Neazer & Lunzer (1)Expo TEC Neazer & Lunzer (2) Expo TEC Neazer & Lunzer (4)