Le Patrimoine plaisirois honoré

24/09
2015
Journées du Patrimoine 2015

Franc succès pour ce week-end dédié aux trésors cachés de votre ville. Vous avez été nombreux à manifester un vif intérêt au programme concocté à…

Franc succès pour ce week-end dédié aux trésors cachés de votre ville. Vous avez été nombreux à manifester un vif intérêt au programme concocté à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine dont le thème pour cette édition 2015 était « Patrimoine du XXIème siècle, une histoire d’avenir ». Retour sur ces temps forts des 19 et 20 septembre derniers.

A la découverte de l’histoire de votre ville

Samedi 19 septembre : visite de l’Hôpital Gérontologique et Médico-Social (HGMS) de Plaisir Grignon

L’établissement a ouvert ses portes au public tout au long de la journée ; les participants ont traversé plus de 150 années d’histoire en arpentant le site en minibus, à la découverte des bâtiments anciens (l’ancienne forge, les Mélèzes, etc.), les locaux d’aujourd’hui (le Pôle Adultes Handicapés, l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes…) et ceux de demain (le Centre de médecine gériatrique…). Ils ont pu ainsi évaluer l’évolution de ces lieux historiques du dépôt de mendicité des Petits Prés ouvert en 1862, après avoir été reconnu d’utilité publique le 25 mars 1860, à de véritables foyers d’accueil spécialisés au sein desquels les équipes travaillent en faveur de la socialisation et du bien-être des résidents et s’attachent à bâtir un projet individualisé au sein de l’Institution par la mise en valeur des singularités propres à chacun.

A travers cette visite commentée, le public a pu s’immerger dans le contexte d’autrefois, celui d’un hospice géré par des religieuses, conçu pour accueillir les mendiants et les indigents, les personnes âgées et handicapées sans ressources ni famille. Au fil des années, se sont ajoutés aux pensionnaires les pupilles problématiques de l’Assistance publique, « des travailleurs volontaires » ou des aliénés inoffensifs. Lieu de réclusion, véritable ville dans la ville, la répression y était grande et participait à la rédemption morale et disciplinaire des admis. L’organisation de la vie quotidienne y était centrée sur le travail. Pendant plus d’un demi-siècle, les Petits Prés ont fonctionné de manière autarcique : les résidents valides exécutaient des tâches pour les infirmes : travail à la lingerie et à la blanchisserie pour les femmes, tâches agricoles pour les hommes. Ces derniers réparaient et fabriquaient aussi leurs outils et travaillaient à la forge ou à la menuiserie.

160919 Patrimoine - 049160919 Patrimoine - 056160919 Patrimoine - 072

L’asile s’est métamorphosé dans les années 1960 en se professionnalisant et en se médicalisant avec l’ouverture notable du premier poste de médecin à temps plein en 1964. En 1977, les religieuses ont quitté les lieux laissant place aux infirmières. C’est dans les années 1990 que sont introduits les éducateurs porteurs d’une vision nouvelle, tournée vers l’accompagnement socio-éducatif. L’institution entre alors dans la politique toujours actuelle du médico-social.

Dimanche 20 septembre : rallye pédestre
Sillonnons le centre-bourg à la découverte de trésors cachés qui font la richesse de notre patrimoine ! Telle a été la vocation de cette première édition du rallye pédestre organisé par l’Association Les Amis du Patrimoine Plaisirois.

150920 Patrimoine - 068150920 Patrimoine - 076150920 Patrimoine - 013
Après un rassemblement initial sur le parvis de l’Eglise Saint-Pierre également très convoitée par le public à l’occasion des Journées du Patrimoine, les participants se sont vus remettre un quizz sur le thème « Sous le signe de l’eau » avant d’entamer tout un circuit à pied afin de poser un tout autre regard sur ces lieux chargés d’histoire.
En suivant le cours du ru Maldroit, le regard des promeneurs s’est posé sur une série d’agrandissements de cartes postales exposées rue de la République offrant une vision de Plaisir au début du siècle, sur l’arbre de la Paix du côté de la halle du marché ou encore sur une étrange inscription latine au-dessus de la grille d’entrée du parc de l’Hôtel de Ville révélant l’existence de l’ancien prieuré d’autrefois : Hic fuit benedictinorum prioratus.
Cette excursion pédestre a été aussi l’occasion de (re)découvrir un lieu insolite de la commune, au bout de l’ex-impasse de l’Avignou : « le chemin des eaux » qui cache l’un des ouvrages alimentant la Ville de Paris en eau potable*. A la confluence des deux rus et rues de la République et de l’Avignou, les participants se sont attardés également sur un objet incongru posé dans l’angle formé par la jonction de ces deux rues. Et vous… L’avez-vous remarqué ? Une fois le circuit et le quizz achevés, c’est à la Maison Rousseau que les participants se sont rejoints pour participer au pot de clôture et recevoir quelques récompenses.

Info +
En 1884, la ville de Paris acquiert les sources de la vallée de l’Eure, les travaux débutent en 1891, sous l’autorité de l’ingénieur en chef Fulgence BIENVENUE à qui l’on doit aussi le métropolitain parisien. C’est à la fin de l’année 1893 que les travaux s’achèvent.
L’eau parcourt 102 km dans des conduites en fonte avec une pente moyenne de 30 cm/km à la vitesse moyenne de 2,25 km/h.

« Madame Le Maire et moi-même espérons que cette initiative de circuit pédestre lancée à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine en centre-bourg soit, comme proposé aux Associations, le point de départ d’une longue série de rallyes au cœur de chaque quartier de la ville. Notre objectif est de mettre en valeur notre Patrimoine et de dévoiler tous les trésors cachés de Plaisir dans sa grande diversité, au plus grand nombre et pour tous les âges.
Nous remercions chaleureusement l’association Les Amis du Patrimoine Plaisirois pour cette première édition qui a su séduire le public ainsi que l’H.G.M.S. de Plaisir Grignon d’avoir à nouveau ouvert ses locaux au public à l’occasion de ce temps fort. »

Philippe Cordat, Adjoint au Maire délégué à la Culture et aux Manifestations