Une gestion durable des forêts

02/04
2016
foret

Dans le cadre de sa politique d’acquisition des espaces naturels, le Conseil départemental des Yvelines s’est rendu propriétaire de 71 sites répartis sur plus de…

Dans le cadre de sa politique d’acquisition des espaces naturels, le Conseil départemental des Yvelines s’est rendu propriétaire de
71 sites répartis sur plus de 50 communes dont la forêt de Sainte-Apolline à Plaisir figurant dans les plus remarquables. Le Conseil départemental définit les objectifs de gestion forestière avec l’aide de l’Office National des Forêts (ONF) qui conduit en ce massif de
300 ha au relief mouvementé, la politique forestière définie par le Conseil départemental sur ses propriétés. Sous la forme d’une gestion multifonctionnelle, elle vise à répondre, de manière intégrée aux besoins écologiques, économiques et sociaux de cet espace naturel.

L’aménagement forestier, une feuille de route indispensable

La gestion forestière n’est ni fortuite ni improvisée. Un document de gestion appelé aménagement forestier, conduit au quotidien l’action des forestiers qui interviennent concrètement sur le terrain (choix des essences de bois, entretien des peuplements, rythme des coupes, travaux d’infrastructures…).
160303 Operation de Martelage des arbres - 02160303 Operation de Martelage des arbres - 17160303 Operation de Martelage des arbres - 06foret

Après une étude de terrain adaptée aux enjeux de la forêt, il expose en effet l’état des lieux, définit les objectifs à court et à long terme et établit un programme d’actions généralement sur 20 ans. Il est élaboré par l’ONF en concertation étroite avec le Conseil départemental, qui donne son accord. Approuvé par arrêté ministériel, il constitue une garantie de gestion durable et efficace de la forêt, en conciliant les trois enjeux que sont la protection de l’environnement, la production de bois pour alimenter la filière et l’accueil du public.

“Dans un monde de plus en plus urbanisé, la forêt constitue un espace de loisirs et de détente très apprécié de la population. La qualité paysagère qu’offre la forêt de Sainte-Apolline contribue également à la richesse touristique de notre département.”
Joséphine Kollmannsberger, Maire de Plaisir - Vice-Présidente du Conseil départemental des Yvelines.

Zoom sur les pratiques sylvicoles : 

La sylviculture est l’ensemble des techniques permettant la création et l’exploitation rationnelle des forêts tout en assurant leur conservation et leur régénération. Elle se résume souvent dans cette formule : « imiter la nature et hâter son oeuvre ».

Aux différents âges de cette conduite sylvicole de la forêt sont réalisées des coupes qui fournissent des produits à commercialiser. Chaque jour, par des travaux de nature différente (plantation, débroussaillage, élagage, dépressage, coupe, etc.), les forestiers œuvrent en effet pour assurer le renouvellement de la forêt et l’approvisionnement de la filière bois. Ils veillent à limiter l’impact sur le paysage pour le public qui peut jouir d’une nature préservée.

La récolte favorise le développement des arbres d’avenir en leur laissant plus de lumière et d’espace et assure ainsi le renouvellement des peuplements. Les coupes de bois répondent également à une demande croissante d’une matière première renouvelable utilisée comme matériau aux multiples usages (pour la construction, l’ameublement, le papier…) et source d’énergie. Enfin, elles permettent également de sécuriser les sentiers de randonnée, d’entretenir la forêt et de répondre aux attentes diversifiées des publics (promeneurs, cavaliers, cyclistes…).

“Avec les agents de l’ONF, nous accompagnons dans leur croissance une mosaïque des peuplements de  différents âges, du jeune semis à  l’arbre mûr dont les dimensions ont atteint l’optimum économique. Au cours de leur cycle de vie, il est nécessaire de faire des éclaircies qui diminuent progressivement le nombre d’arbres d’un peuplement, pour favoriser les arbres les mieux à même de produire du bois de qualité, maintenir leur vitalité et leur potentiel de croissance, assurer leur bon état de santé, maintenir une diversité d’espèces, et enfin préparer leur régénération lorsqu’ils arrivent en fin de cycle sylvicole”, explique Jean-Michel Portier, technicien forestier de la Direction de l’Environnement du Conseil départemental.

 

foret En désignant les arbres à abattre (action de martelage), le forestier participe au renouvellement de la forêt.

160303 Operation de Martelage des arbres - 12 Arbre remarquable en forêt de Sainte-Apolline : une beauté végétale préservée par les équipes du Conseil départemental et de l’ONF.