Adieu au calcaire dans vos tuyaux

26/01
2016
decarbonatation Lersteau

Le 21 décembre 2015, le Syndicat Intercommunal de Plaisir-Thiverval-Grignon (SIPTG) a signé avec SUEZ une convention permettant un adoucissement collectif de l’eau potable par la…

Le 21 décembre 2015, le Syndicat Intercommunal de Plaisir-Thiverval-Grignon (SIPTG) a signé avec SUEZ une convention permettant un adoucissement collectif de l’eau potable par la mise en œuvre d’un procédé centralisé de décarbonatation. Il consiste à enlever le calcaire en excès dès l’étape de traitement de l’eau. Ainsi, dès 2018, tous les Plaisirois bénéficieront d’une eau du robinet sans calcaire.

 

Un constat : une eau trop dure

Une eau naturellement très calcaire génère des nuisances. Les équipements électroménagers (lave-linge, bouilloire, lave-vaisselle, cafetière, etc.) et autres (chaudières, chauffe-eau, etc.) voient leur durée de vie réduite par une usure prématurée qui alourdit la facture par une surconsommation énergétique importante. L’achat de produits d’adoucissement, d’installations spécifiques, l’assèchement de la peau sont les conséquences directes d’une eau très calcaire et font par conséquent souvent l’objet de dépenses importantes, estimées à 150 euros par an et par foyer*.

 

Une solution : la décarbonatation

Pour résorber ces nuisances liées au calcaire et pour répondre à une attente massive des usagers, le procédé mis en place par la signature de la convention est la décarbonatation. Ce traitement a pour objectif d’éliminer les nuisances occasionnées par le calcaire (santé, entartrage, surcoûts, etc.) tout en conservant les qualités minérales de l’eau.

 

Un service supplémentaire pour un coût identique

Représentant un coût de 30 euros annuel par foyer en moyenne, cet adoucissement collectif de l’eau ne coûtera au final rien de plus aux Plaisirois ! En effet, en décembre dernier, lors de leurs  derniers conseils, la CCOP (Communauté de Communes de l’Ouest Parisien) et la ville de Plaisir ont  tous deux voté une baisse de la part assainissement de la facture (collecte et traitement des eaux usées) permettant de compenser la hausse liée à la mise en place du traitement d’adoucissement. Ainsi, la mise en place de la décarbonatation impactera directement le consommateur par un gain de pouvoir d’achat de l’ordre de 150 euros car à partir de sa mise en place, il n’y aura plus aucune nécessité d’installer un adoucisseur et cela engendrera une baisse de consommation de produits d’entretien et de la consommation électrique. Une opération gagnant/gagnant pour la collectivité et les particuliers !

 

En choisissant la décarbonatation collective, un foyer de 4 personnes gagne en moyenne 150 euros/an.

Schema Economie menages

 

decarbonatation Lersteau

Henri-Pierre Lersteau, adjoint à l’Environnement  et Gilles Boulanger, directeur régional SUEZ – Eau France.